Un peu d'histoire...

Le nom de VILLEFRANCHE apparaît pour la première fois dans une charte de 1136, par laquelle Henri, archevêque de Sens, exempte les moines des ECHARLIS de payer les dîmes sur les biens qu'ils possèdent dans la paroisse de VILLAFRANCA (ville franche ou affranchie).

En 1163 apparaît le nom de FRANCAVILLA, puis en 1453, on trouve VILLE-FRANCHE.

C'est en 1136 que Philippe V le Long, réserve à Pierre de Dicy la châtellenie de Villefranche qui relevait du roi en tant que seigneur du Gâtinais. De la famille de Dicy, elle passera à la fin du 15ème siècle à la famille de Blondeau. Le 6 février 1567, Marthe de Blondeau se marie avec Eustache Saint Phalle et lui apporte en dot la seigneurie de Villefranche.

La famille de Saint Phalle la conservera jusqu'à la Révolution.

Si les seigneurs ont disparu de Villefranche, leur demeure existe toujours.

L'Abbaye des Echarlis

La trace la plus ancienne est une charte de 1108 par laquelle Guillaume, compte de Joigny, constate la donation faite par Gérard de Chanlé (Chanlay) à l'église des Echarlis. Le monastère est alors situé au hameau actuel des Vieux Echarlis.

C'est en 1151 que le monastère s'installe à son emplacement actuel. Depuis sa création, il a été incendié et détruit à trois reprises.

En 1791, lorsqu'il est acheté par Luc LERICHE, il n'en reste pas beaucoup plus debout que ce que l'on peut voir aujourd'hui. Contrairement à ce que l'on croit généralement, Luc LERICHE a très peu démoli, il s'est surtout enrichi en vendant les pierres.

Un curé de Villefranche, peu après la révolution, le remerciera d'avoir laissé deboutDiapo - Le Couvent des Echarlis le porche de l'ancienne église et le félicitera de voir qu'en bon chrétien, il a souhaité être enterré dans la chapelle Notre Dame qui jouxte le porche.

Jusqu'en 1530, l'abbaye était gouvernée par un abbé qui y vivait avec les moines. A partir de cette date, et jusqu'à la révolution, les abbés seront choisis par le roi et ne viendront presque jamais aux Echarlis, ils se contenteront d'en encaisser les revenus.

(Tiré du site de Régis DESPONS).

Ancien site de Villefranche : regis.despons.free.fr